La grille

      Téléchargez ici un document PDF contenant une introduction                         à la Grille, le guide d’utilisation, le glossaire ainsi                                        que des instructions détaillées pour l’e-Grid.    

                   

Qu’est-ce que c’est ?

Illustration grille epgLa grille est un outil permettant d’évaluer les compétences des professeurs de langues. Elle se compose d’un ensemble de descripteurs, organisés en six niveaux distincts, allant de l’enseignant « débutant » à l’enseignant « très expérimenté ». La grille couvre les principales compétences requises pour l’enseignement des langues, ainsi que la formation et l’expérience attendues à chacun des six niveaux.

Comment l’utiliser ?

Le but de la Grille est d’évaluer les enseignants de langues et de leur permettre de s’autoévaluer. Ceci est particulièrement utile pour une institution lors de l’attribution des groupes d’apprenants, dans le cadre de l’élaboration de formations pour les enseignants ou pour leur perfectionnement professionnel.

Qui peut l’utiliser ?

Trois principaux groupes de personnes :

  • Les Managers de centres de langues, afin de superviser la qualité des enseignements et de soutenir les évolutions de carrière et le perfectionnement professionnel de leurs enseignants ;
  • Les enseignants les enseignants eux-mêmes dans le cadre de leur autoformation ;
  • Les formateurs d’enseignants lors de la conception de programmes de formation et l’évaluation des enseignants.

Qui a créé la Grille ?

La première version de la Grille, développée par EAQUALS, a été utilisée comme outil interne dans le cadre de missions d’inspection, facilitant ainsi l’évaluation, dans de nombreux pays, d’équipes enseignantes aux profils et compétences très variés.

Que recouvre la Grille ?

  • Langue et culture : compétence des enseignants dans la langue cible, sensibilisation aux langues, compétence interculturelle ;
  • Qualifications et expérience : expérience d’enseignement évalué, qualité et durée de l’expérience professionnelle ;
  • Compétences-clé en pédagogie et didactique des langues:
    1. Méthodologie – connaissances et compétences ;
    2. Conception et élaboration de cours ;
    3. Interactions et suivi des apprenants ;
    4. Evaluation ;
    5. Utilisation des médias numériques ;
  • Attitude professionnelle, perfectionnement professionnel, travail en équipe, gestion des tâches administratives.

Depuis quand est-t-elle disponible ?

Un des objectifs du projet EPG était de tester les descripteurs créés auprès d’un large public : enseignants de langues, formateurs et responsables, afin de s’assurer qu’ils soient aussi adéquats et utiles que possible. Cette phase de test, organisée dans de nombreux pays, a permis de créer une version finale de la Grille, disponible en allemand, anglais, bulgare, espagnol, français, italien, néerlandais, polonais et turque. La grille EPG est disponible gratuitement depuis octobre 2013.

2 thoughts on “La grille

  1. bonjour, je suis enseignante de fle dans une université publique de Mexico. Je m’intéresse à l’évaluation et je trouve qu’une auto-évaluation est indispensable pour tout enseignant qui souhaite honnêtement connaitre ses points faibles professionnels.
    J’aimerais aussi savoir s’il est possible de participer aux ateliers de formation que vous proposez, et savoir dans quelle mesure l’expérience des enseignants de fle des pays qui ne font pas partie de l’UE peut vous être utile.
    Merci. Luci Tomasini

  2. Cette initiative est bienvenue, mais insuffisante à notre avis. Le métier de formateur linguistique pour adultes est en danger, en particulier dans le domaine de la formation professionnelle : la croissance de la formation à distance délocalisée et la centralisation/mondialisation des dispositifs de formation des grandes entreprises, qui met le prix heure/formateur sous tension (phénomène très avancé en France, mais qui s’étend aux autres pays), précarise de plus en plus les formateurs de face-à-face, et davantage les plus expérimentés et les plus spécialisés que les autres. L’urgence aujourd’hui, si le but recherché est de préserver la profession, est de mettre en place des normes européennes et une certification qualité des compétences et de l’expérience (validation des acquis) des formateurs linguistiques, à l’instar des labels qualité d’EAQUALS et du CIEP pour les organismes de formation – et ensuite de les imposer au marché (acheteurs privés et publics, organismes de formation). Et en premier lieu à l’état et aux établissements publics, qui en tant qu’employeurs, précarisent les formateurs en ayant recours de manière croissante au vacatariat ou en négociant massivement à la baisse les prix et les conditions de la formation en face-à-face dans les appels d’offres de formation pour leurs agents. Si, par souci de consensualité, on en reste au stade d’un référentiel d’auto évaluation facultatif, on fait face à l’incendie avec un mouchoir humide, car à ce rythme, il n’y aura bientôt plus que des Fast-Formateurs sur le marché.